Akirev Lomofon
Exposition personnelle du peintre François Guinchard

Vernissage le vendredi 11 mai à 18h
Exposition du 12 au 19 mai
Visite guidée le jeudi 17 mai à 18h


« Ce qui est en bas est comme ce qui est en haut, et ce qui est en haut est comme ce qui est en bas ».
La Table d'émeraude

La grâce descend sur le lac telle le cormoran fondant sur la perche. Elle illumine le massif d'hélodées qui ondule au gré des eaux puis traverse les branchies du grand Albert (Esox Lucius), le seigneur des eaux lacustres dans un pur moment d'éternité.

L’instant d’après, comme un flash d’appareil photo, elle se réfléchit une dernière fois sur des cannettes de Quöllfrisch tapissant le fond lacustre pour finalement disparaître à jamais, comme si elle n’avait existé.

Dans les profondeurs du lac de Neuchâtel, à l’embouchure de l’Areuse non loin de la résidence secondaire du sculpteur Dafino, le croquis prend forme dans un silence d’une absolue béatitude que seul Éric Serra a su transposer en musique dans le thème d’entrée du Grand Bleu.

Albert*, le grand brochet, semble suspendu par du fil nylon à un mobile au dessus d'une souche pourrissante à demi recouverte de vase. Immobile dans le léger courant, il prend la pose, appliqué comme un modèle vivant à l'académie de dessin. À moins qu'il n’attende dans cette une sorte de transe méditative, le passage hypothétique d'un leurre Rapala aux couleurs criardes.

Un nuage de bulles d’air comprimé crève la surface, le détendeur commence à fatiguer les maxillaires. Il est temps de remonter, de retourner à l'atelier.

* Gros brochet mythique du lac de Neuchâtel, nommé en hommage à Albert le vert, personnage emblématique des Babibouchettes (1981-1999/TSR) réalisé avec une chaussette verte et deux balles de tennis de table.